You are here

Notre histoire

Plus d’un siècle de dévouement

Un passé dont nous sommes fiers

À la fin des années 1890, le Canada était confronté à une pénurie critique d’infirmières, de médecins et d’hôpitaux, en particulier dans les régions éloignées. Lady Ishbel Aberdeen, épouse du gouverneur général du Canada, prit connaissance de la gravité de la situation lorsqu’elle participait au congrès du Conseil national des femmes à Halifax, en 1896. Elle écrivit plus tard au sujet des « histoires pathétiques » dont elle avait entendu parler : « des cas où de jeunes mères et des enfants étaient morts pendant que les pères et les époux se rendaient à mille lieues de là pour chercher l’aide médicale ou les infirmières qui auraient pu les sauver. »

Le Conseil national adopta une résolution demandant à Lady Aberdeen de fonder un ordre d’infirmières visiteuses au Canada, en l’honneur du 60e anniversaire du couronnement de la Reine Victoria. Lady Aberdeen était déterminée à relever ce défi, et est devenue la première présidente des Infirmières de l’Ordre de Victoria du Canada, qu’on désigne aujourd’hui sous l’appellation VON, d’après son nom anglais, le Victorian Order of Nurses. La première mission des Infirmières était de fournir des visites à domicile dans les régions qui ne bénéficiaient pas d’établissements de soins et de fonder des hôpitaux de campagne dans les régions éloignées.

Sir Wilfred Laurier, alors premier ministre du Canada, déposa au Parlement une motion proposant la reconnaissance officielle de l’Ordre en 1897, mais, en l’absence de l’appui du  Parlement, sensible aux hésitations et aux critiques des instances médicales établies, Lady Aberdeen a sollicité l’aide du Dr Alfred Worcester, professeur à Harvard et fondateur de la Waltham Training School for Nurses (institut de formation aux soins infirmiers) au Massachusetts. Il parla à de larges assemblées de médecins à Ottawa, Toronto et dans d’autres villes canadiennes de la nécessité urgente des soins infirmiers et du rôle critique que pourraient jouer des infirmières dans les régions éloignées et mal desservies. Il recruta également Charlotte Macleod, une Canadienne qui avait étudié sous la célèbre Florence Nightingale, pour mettre l’Ordre sur pied. Elle devint la première surintendante en chef de VON, et accueillit les 12 premières infirmières de l’Ordre en novembre 1897, un mois à peine avant que la Reine Victoria ne le reconnaisse officiellement en lui accordant une charte royale.

Là quand les Canadiens ont besoin de nous

En 1898, quatre infirmières de VON, accompagnées d’un détachement des Forces canadiennes en champagne composé de militaires et de représentants du gouvernement, se rendirent au Yukon, ou plus de 100 000 chercheurs d’or étaient allés tenter leur chance pendant la ruée vers l’or du Klondike. Elles arrivèrent à Dawson un mois après les Sœurs de Sainte-Anne et y soignèrent de nombreux malades, victimes de l’épidémie de typhoïde qui faisait des ravages dans toute la région.

La même année, VON ouvrit des centres de soin à Ottawa, Montréal, Toronto, Halifax, Vancouver et Kingston. Le premier « poste hospitalier » de VON fut ouvert à Regina en vue de dispenser des soins aux premiers colons des Prairies. De plus, VON établit son premier programme de formation aux soins infirmiers à Ottawa.

 Grâce aux campagnes de souscription fructueuses de Lady Minto, deuxième présidente d’honneur de VON, 43 autres postes furent mis en place au sein des collectivités locales et en région à travers le pays. La responsabilité de ces établissements fut progressivement confiée à des groupes communautaires, et le dernier hôpital de VON fut remis aux mains des citoyens locaux en 1924.

Tout au long du XXe siècle, VON aida les communautés du Canada à traverser les pires crises de l’histoire de notre pays : la Première Guerre mondiale, l’atroce explosion d’un navire transportant des munitions dans le port d’Halifax en 1917, l’épidémie mortelle de grippe en 1918, la Grande Dépression, et la Deuxième Guerre mondiale.

Aux meilleurs moments comme aux pires, VON a été le catalyseur d’un sens communautaire qui a mené les gens à travailler côte à côte pour répondre aux besoins de leurs amis et voisins. Les cours prénatals, les cliniques pour enfants, les visites d’infirmières dans les écoles, les soins infirmiers à domicile et les programmes coordonnés de soins à domicile sont tous nés de VON!

Une présence quotidienne

Aujourd’hui, VON offre plus de 75 programmes et services par l’entremise de succursales locales dotées de 5 000 professionnels de la santé et par une armée dévouée de 9 000 bénévoles de la communauté. Les dirigeants bénévoles et le personnel des chapitres locaux travaillent de concert pour s’assurer que VON répond aux besoins particuliers de leur communauté.

Aux échelles locale, provinciale et nationale, nous travaillons avec les familles, avec d’autres organisations, avec les pouvoirs publics et les communautés pour influencer les décisions politiques en matière de santé et de services sociaux qui affectent tous les Canadiens. Comme toujours, notre objectif est de faire en sorte que tous les Canadiens, quelle que soit leur adresse, aient accès à des soins de santé abordables et de grande qualité. 

Agrément Canada

Agrément Canada est un organisme sans but lucratif indépendant qui procède à l’agrément des organismes des secteurs de la santé et des services sociaux, au Canada et à travers le monde. Ses programmes d’agrément très complets stimulent l’amélioration continue de la qualité par le moyen de normes basées sur des faits probants et sur un examen externe rigoureux, mené par des pairs. Agréé par l’International Society for Quality in Health Care (ISQua), Agrément Canada aide les organismes à améliorer la qualité des soins et la sécurité des patients depuis plus de 55 ans.